Et si vous postuliez à des prix d’art contemporain ?

Les prix et les récompenses de l’art contemporain doivent désormais faire partie du plan de carrière d’un artiste. Vous avez sans doute entendu parler du Prix Marcel Duchamp. Mais il en existe des centaines d’autres, tous très différents. Sophie Lanoë les a recensés dans son guide « Un prix, ça n’a pas de prix ». Elle vous explique comment postuler et réussir vos candidatures.

life, beauty, scene
Un artiste heureux comme un enfant à l’annonce de son prix !

Pourquoi avoir écrit ce guide sur les prix de l’art contemporain ?

Sophie Lanoë : Il y a quelques années, on m’a demandé de créer un prix. En voulant me renseigner, je me suis aperçue qu’il n’y avait pas de sites internet ou de livres recensant les prix existants. J’ai donc décidé de rédiger ce guide. La première version, il y a trois ans, était assez succincte. Elle n’avait qu’une centaine de pages. La quatrième édition, qui paraîtra courant 2022 pourrait atteindre plus de 400 pages ! D’année en année, les prix artistiques se multiplient. Ils s’ouvrent à des publics de plus en plus larges. C’est une véritable opportunité pour les artistes !

Comment procédez-vous pour recenser tous ces prix ?

Mon objectif est de publier chaque année une nouvelle version du guide. Je maintiens une veille sur le sujet en m’abonnant à différents sites, en suivant l’actualité. Les artistes que je conseille me communiquent parfois des informations… Je sélectionne les appels à projets qui présentent un intérêt pour le parcours d’un artiste. Je liste les grands prix internationaux, destinés à des artistes très confirmés, mais je fais la part belle aussi aux prix « tremplins » qui provoquent un coup de boost à la carrière d’un artiste. Dans ma prochaine édition, je donnerai davantage de visibilité aux prix accessibles aux artistes en milieu de carrière.

À quels artistes s’adressent les prix ?

Aujourd’hui, le nombre des prix d’art contemporain explose. J’en découvre tous les jours. Une majorité d’entre eux s’adresse aux jeunes artistes pour leur permettre de se faire connaître, de réaliser des projets. Mais ce constat est de moins en moins vrai. Il y a de plus en plus de prix très diversifiés. Par exemple, Anonymous was a woman est un prix pour les femmes artistes de plus de 40 ans, le prix de la Fondation Colas est une commande d’une œuvre sur le thème de la route… 

Quel intérêt pour un artiste de participer à un prix ?

Le poids des galeries dans la carrière d’un artiste est de moins en moins prépondérant. Être distingué par certains prix d’art contemporain constitue un véritable atout dans une biographie. Le prix apporte une crédibilité, c’est une forme de label. D’ailleurs, certains artistes l’ont très bien compris et misent sur ces récompenses. Par exemple, Clément Cogitore avec des prix de plus en plus prestigieux qui ont récompensé sa carrière. Même chose pour Ferdinand Kokou Makouvia. Il a reçu quatre prix lors de sa troisième année aux Beaux-arts, puis il a été nominé au Prix Meurice pour l’art contemporain. Cet artiste utilise les prix comme un accélérateur de carrière. Ils font partie de sa stratégie.

Vous ne pouvez pas vous permettre d’être semi-pro. Il faut être pro tout de suite, la concurrence est trop importante !

Quels conseils pourriez-vous donner aux artistes pour postuler sans se tromper ?

Mon premier conseil est déjà de bien sélectionner les prix auxquels participer. Pas la peine de répondre à n’importe quel appel à projets. Il faut rentrer dans les critères du prix. Par exemple, il est inutile d’espérer le prix Marcel Duchamp, si l’on n’a pas une certaine notoriété. Renseignez-vous bien : regardez qui a eu le prix les années précédentes, qui est le jury. Consultez le site internet du prix, contactez des connaissances qui ont déjà participé…

Ensuite, soyez très « administratif » : constituez un dossier répondant point par point aux éléments demandés. Textes et bio doivent être bien écrits, bien présentés. Pas d’expressions alambiquées, pas de bla-bla. Votre texte doit être clair, dans le sens de l’appel à projets. Vous ne pouvez pas vous permettre d’être semi-pro. Il faut être pro tout de suite, la concurrence est trop importante. Mon conseil est d’essayer de vous mettre dans la peau du jury. Celui-ci prend souvent sa décision en quelques minutes, car il doit regarder de très nombreux dossiers. Si vous avez du mal à écrire vos textes, vous pouvez vous faire aider par des professionnels, vous former dans des ateliers d’écriture pour les artistes…

Enfin, il faut ne pas se décourager. Présenter un excellent dossier n’est pas un gage de réussite. Les postulants sont nombreux, les organisateurs peuvent avoir une ligne directrice à laquelle vous ne correspondez pas tout à fait. Vous rencontrerez forcément des échecs. Mais bonne nouvelle : quand on a compris ce que les organisateurs de prix attendent, il devient de plus en plus facile de retenir leur attention.

Pas de découragement, il y a des prix pour tous les artistes.

Quels sont vos prix favoris ?

Je n’en ai pas vraiment de favoris. Ce que j’adore, c’est découvrir de nouveaux prix, comme celui destiné aux femmes artistes de plus de 40 ans, une catégorie souvent oubliée dans le milieu de l’art. J’aime aussi les prix qui mixent les compétences comme le Prix Siemens Ingenious de la création numérique, qui associe les mondes de l’industrie et de la création. D’autres sont assez audacieux, comme le prix de la Biennale de Paris, qui est attribué par une intelligence artificielle.

Et votre mot de la fin ?

Les artistes ne doivent pas penser qu’il n’y a pas de prix pour eux. Ce n’est pas vrai. En cherchant bien, il y a des prix pour tous. De plus, avec la crise du Covid, de nombreux changements sont à prévoir. Les organisateurs vont plus se tourner vers des artistes proches d’eux et moins récompenser des profils très internationaux…


L’EXPERT

Sophie Lanoë

Auteure et commissaire d’exposition, Sophie Lanoë conseille les professionnels de l’art contemporain et les artistes pour la stratégie et la diffusion de projets culturels. Elle dirige depuis 2010 ë-projects, un média cross-canal dédié à l’art et à l’innovation. Incubateur de nouvelles idées et de projets artistiques, la plateforme produit des contenus culturels et aide les artistes lors d’appels à projets et de formations.

Sa page Facebook Les prix et récompenses de l’art contemporain où les artistes partagent en direct les appels à projet….

LE GUIDE DE SOPHIE LANOË

Un prix, ça n’a pas de prix, le guide des récompenses de l’art contemporain (3e édition, 2020). Éditeur : ëmisphères édition. Prix : 16,50 €. Nombre de pages : 306 pages. Format : 15,24 x 22,86 cm. En vente sur les sites de la Fnac, Amazon, Babelio, etc…


Témoignage & opinions

Avez-vous déjà participé à un prix d’art contemporain ?

Racontez-nous votre expérience. Avez-vous été sélectionné ? Recalé ? Pensez-vous qu’avoir un prix est utile à une carrière d’artiste ? Quels conseils pourriez-vous donner ou aimeriez-vous recevoir ? Dites-nous tout en commentaires plus bas sur la page…

Vous aimez ? Merci de partager !

2 réflexions sur “Et si vous postuliez à des prix d’art contemporain ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Ce contenu est protégé !!

Téléchargez le Guide GRATUIT des 100 sites indispensables pour les artistes

100 sites très utiles pour les artistes

Dans ce guide pdf, j’ai recensé plus de 100 sites internet très utiles : matériel moins cher, services d’impressions ou d’encadrement, conseils aux artistes, comptabilité en ligne, etc… Très pratique : les liens sont cliquables et directement accessibles !