Proposer des cours en ligne avec Patreon

La covid et ses confinements ont obligé les artistes à s’adapter. Sans possibilité d’accueillir du public, certains ont mis en place des formations en ligne. Et même s’ils peuvent de nouveau proposer des cours en présentiel, ils n’ont pas stoppé leur offre sur internet, car il s’agit d’une source de revenus supplémentaire. Des plateformes permettent de se lancer facilement, comme Patreon. Dans cet article, je vous explique le principe de ce site et je vous partage le témoignage de Donna Acheson Juillet qui y propose des cours d’aquarelle.

ordinateur, cours

Patreon, c’est quoi ?

C’est une plateforme de financement participatif où vos fans soutiennent votre travail en payant un abonnement mensuel. Le site porte ce nom, car patreon signifie à la fois patron et mécène en anglais. En l’échange de ce soutien financier, vous leur offrez du contenu exclusif, comme des produits dérivés, des tutos, des vidéos sur les coulisses de votre création, un accès à un groupe privé Facebook ou un groupe de discussion sur Discord…

La plateforme s’adresse aux créatifs de tout poil, du vidéaste à l’artiste visuel, en passant par le musicien, l’écrivain… L’idée de ce service est de vous permettre de dégager un revenu mensuel régulier qui vous laisse l’esprit libre pour créer. Lancée en 2013 aux États-Unis par le musicien californien Jack Conte et un ami développeur, l’entreprise a réussi une levée de fonds de 90 millions de dollars en septembre 2020 et s’est lancée sur le marché français. Aujourd’hui, plus 200 000 créateurs utilisent ce site. Celui-ci affirme avoir récolté deux milliards de dollars depuis ses débuts.

Patreon est une offre bien adaptée aux artistes visuels, qui y sont très présents, notamment les illustrateurs. La plupart d’entre eux proposent des démos ou des cours techniques. Ils se filment ainsi en train de créer et proposent une ou deux vidéos exclusives par mois. D’un point de vue financier, c’est plus intéressant que de proposer des vidéos sur YouTube. En effet, pour commencer à gagner de l’argent sur ce site web, il fait réunir énormément de vues. YouTube paye environ 50 cents (de dollar) pour 1 000 vues. Pour espérer toucher 100 dollars par mois, faites le calcul ! (Allez, je vous aide, il faut environ 200 000 vues.) Le soutien financier sous forme d’abonnement permet de commencer à gagner un peu d’argent, même avec deux ou trois mécènes.

Page d’accueil de Patreon

Patreon, comment ça marche ?

Si vous souhaitez vous inscrire sur ce site, la procédure est très semblable à celle des autres plateformes ou réseaux sociaux. Patreon n’effectue pas de sélection. Vous vous enregistrez, soit avec un mail et un mot de passe, soit avec vos comptes Google ou Facebook. Le site vous demande ensuite la nature de vos créations, si votre art est visible par des mineurs, quelle est votre devise, si vous voulez proposer des produits de merchandising à vos abonnés (mais cela augmente la commission de Patreon), si vous souhaitez avoir une URL personnalisée, etc.

Une fois ces informations indiquées, vous créez votre page sur la plateforme. Vous téléchargez des images de profil et de couverture, vous complétez la section à propos, vous ajoutez une vidéo de présentation (non obligatoire, mais recommandé) et vous pouvez commencer à proposer vos offres…

L’inscription à Patreon est gratuite, mais la plateforme, comme toutes les plateformes de financement participatif, se rémunère sur les dons que vous recevez. Patreon propose trois taux différents (5 % pour la formule lite, 8 % pour la formule pro, 12 % pour la formule premium) qui correspondent à trois niveaux de services différents. Ainsi, dans la formule lite, vous ne pouvez pas offrir différents niveaux d’abonnement à vos mécènes. Et seule la formule Premium permet de proposer du merchandising.

En plus de ce pourcentage, il faut ajouter des frais de traitement des transactions qui varient selon les devises et les montants. Pour un don de plus de 3 €, ces frais se montent à 3,4 % et 0,35 centime. Prenons un exemple concret. Si un « mécène » vous donne 10 euros et que vous êtes en formule pro, cela signifie que vous ne recevrez que 8,51 € (8 % + 3,4 % + 0,5 centime de frais divers). Les versements s’effectuent de manière automatique une fois par mois, ou quand vous le voulez (un versement par jour maximum).

Quelles différences avec le financement participatif classique ?

Sur les plateformes « classiques » (comme KissKissBankBank ou Ulule), les contributeurs effectuent des dons pour soutenir un projet particulier. Un budget minimum est indiqué. S’il n’est pas atteint, le porteur de projet ne reçoit aucun financement et les donateurs sont remboursés. Sur Patreon, les donateurs ne financent pas un projet, mais soutiennent leur artiste favori sur du long terme. Ils reçoivent en échange des contreparties (reproductions, vidéos exclusives, etc.).

Pour en savoir plus, lisez mon article sur le financement participatif.


5 conseils pour réussir

logo, Guide de l'artiste, palette
  1. Inutile de vous lancer sur Patreon si vous n’avez pas déjà une communauté prête à vous soutenir (pas forcément une communauté virtuelle, cela peut être aussi des élèves dans la vie réelle). La plateforme ne favorise pas vraiment la découverte de nouveaux talents, elle permet à des artistes de solliciter le soutien de leurs fans.
  2. Réfléchissez bien à vos contenus exclusifs. Ceux-ci doivent intéresser votre public, mais ne doivent pas vous éloigner de votre création ou être trop chronophages.
  3. Vos vidéos étant visibles qu’aux seuls abonnés, il est bien de mettre un extrait en accès libre dans votre présentation. Vous pouvez également avoir en parallèle une chaîne YouTube ou vous proposerez des extraits de vos vidéos exclusives Patreon. Ces extraits serviront ainsi de produits d’appel…
  4. Le financement participatif par abonnement n’est encore pas très connu en France. Il faudra expliquer et encore expliquer à vos contacts son mode de fonctionnement et pourquoi vous y faites appel.
  5. Proposez plusieurs niveaux d’abonnement. Les contreparties d’un niveau inférieur doivent se retrouver dans le niveau supérieur, qui offrira des contreparties supplémentaires (par exemple, la possibilité de vous poser des questions en direct dans une séance Zoom collective mensuelle).


PAROLE D’ARTISTE

Comment j’ai créé mes formations sur Patreon


Donna Acheson Juillet est une aquarelliste franco-canadienne. Elle donne de nombreux cours et stages. Et depuis début 2021, elle propose des cours en ligne exclusifs sur Patreon.

=> Sa page sur Patreon

Aujourd’hui, je travaille beaucoup plus rapidement, mais au départ, c’était très long !

J’ai décidé de m’inscrire sur Patreon lors d’un des confinements liés à la Covid. Je voyais tous mes stages en présentiel s’annuler les uns après les autres. Comme je partageais déjà des démonstrations en direct sur différents réseaux, je me suis dit que j’allais proposer des cours en vidéo. J’ai regardé les plateformes existantes et je me suis vite décidée. Je voulais un site qui me permette de démarrer facilement et Patreon me paraissait avoir ces qualités. J’ai créé mon compte en février 2021.

Cependant, le démarrage s’est avéré moins simple que je ne le pensais. Pas tellement pour proposer des cours, mais pour tout l’aspect technique. Comme j’avais changé d’ordinateur et étais passée de Windows à Mac, j’ai dû me former sur le logiciel de montage vidéo. Ensuite, je me suis beaucoup renseignée sur la façon de tourner des vidéos, sur la caméra à utiliser… J’ai appris à placer mon éclairage pour avoir une lumière homogène. Toute cette étape de préparation m’a pris pas mal de temps. J’ai dû également acheter un disque dur pour le stockage, car les fichiers vidéo sont très lourds. Et j’ai pris un abonnement sur Vimeo pour héberger mes films, car Patreon ne prévoit pas cette option. C’est un coût supplémentaire.

Comment procèdes-tu pour le tournage ?

Pour la prise de vue, j’ai choisi une caméra Logitech placée sur un bras d’extension fixé sur mon trépied photo. La caméra est au-dessus de ma feuille posée sur une planche légèrement inclinée sur une table. Elle filme donc bien tous les mouvements du pinceau. Je ne diffuse pas mes vidéos telles quelles. J’effectue du montage, j’ajoute de la musique libre de droits. Comme je suis bilingue, je propose des vidéos en français et en anglais. Au début, je perdais beaucoup de temps. Je me filmais en commentant mon travail en français. J’effectuais ensuite de nombreuses coupes au montage pour éliminer les redites et les hésitations. Une fois la vidéo terminée, j’effaçais le son et effectuais une deuxième version en anglais avec des commentaires en voix off. Maintenant, je procède différemment. Je ne parle pas pendant le tournage et je rajoute les deux commentaires au montage. C’est beaucoup plus rapide !

Sur ma page Patreon, je propose deux formules d’abonnement mensuel. Pour le premier à 25 euros, je propose une heure de démo vidéo par mois. Le second, à 50 euros, permet d’accéder en plus à une heure mensuelle d’entretien avec moi. Cette heure de vidéo est répartie en plusieurs séquences. Je montre comment réaliser des détails, par exemple un rocher, ensuite je réalise une œuvre complète. Je joins aux vidéos des textes d’explications que les abonnés peuvent télécharger. Je les rédige en français et en anglais. Patreon propose un service de traduction, mais c’est relativement cher, alors je préfère le faire moi-même.

Même si je vais beaucoup plus vite qu’au début, réaliser ces vidéos demande du travail. Je consacre 3 à 4 jours complets pour la réalisation et l’édition. Il ne faut pas oublier non plus le temps pour trouver les sujets, les planifier, structurer le déroulé du tournage. En effet, tourner un cours n’est pas la même chose que tourner une vidéo en direct… Cela demande plus de préparation.

Comment communiques-tu sur tes cours ? Es-tu satisfaite de cette expérience ?

Pour faire connaître mes cours en ligne, je communique beaucoup sur Facebook et Instagram. Je suis actuellement soutenue par une dizaine de contributeurs, mais je ne tiens pas pour l’instant en avoir davantage. Car je veux revoir la façon dont je propose des cours, pour que cela ne soit pas uniquement des démos. Je ne tiens pas à ce que tous mes abonnés fassent du Donna Acheson en reproduisant les œuvres présentées ! Je vais également proposer d’autres niveaux d’abonnement pour offrir un plus grand choix aux contributeurs. Cependant, je trouve que mon offre à 25 euros est un très bon prix. Je donne beaucoup d’informations et de renseignements, beaucoup plus que d’autres comptes.

Après un an d’utilisation, je suis très contente de cette expérience. Ce qui me gêne juste un peu, c’est que je ne peux pas prodiguer de conseils en direct à mes abonnés, les aider à trouver leur propre style, comme je le fais avec mes élèves en présentiel. Ce bémol mis à part, j’adore avoir des élèves dans le monde entier. J’adore éditer des vidéos. J’aime me lever le matin, avec un projet à réaliser. Penser à la vidéo que je vais tourner me passionne ! Même si les cours en présentiel et les stages ont repris, je vais continuer à proposer des cours en ligne, je veux garder une présence en numérique, cela fait partie de l’avenir.

La vidéo de présentation de Donna sur Patreon

Son matériel pour les vidéos

  • Webcam Logitech C922 Pro Stream
  • Lumière Lumiline
  • Trépied Photo Somikon
  • Bras d’extension
  • Satellite Orbi pour télécharger rapidement les vidéos sur Viméo
  • Disque dur LaCie pour le stockage des fichiers
  • Logiciel de montage : iMovie sur ordinateur MacBook Pro
installation de l'atelier de Donna Acheson pour le tournage de ses cours vidéo

2 autres solutions pour proposer des cours en ligne

logo, Guide de l'artiste, palette

=> Domestika

Cette plateforme américaine propose des cours pour créer des projets dans différentes thématiques (dessin, loisirs créatifs, mode, création de site, etc.). Il existe par exemple un cours de dessin créatif à l’encre et à la gouache, un autre d’illustration de personnages dynamiques… Pour postuler, il faut envoyer une proposition de cours à la plateforme. Les conditions de rémunération des enseignants sont par contre assez obscures. Elles n’apparaissent pas en tout cas sur la plateforme. (Si vous donnez des cours sur Domestika, votre témoignage m’intéresse. 🙂 )

=> Podia

C’est une plateforme américaine orientée vers la vente de formations en ligne (pas forcément artistiques). On peut aussi y commercialiser des webinaires, du coaching, des e-books. C’est la solution que j’ai choisie pour les formations du Guide de l’Artiste. J’aime sa simplicité d’utilisation, ses différentes options. Podia héberge vos vidéos (pas besoin de compte YouTube ou Vimeo). Vous avez la possibilité de proposer à vos clients une formule d’adhésion mensuelle ou annuelle, des coupons de réduction. Pour créer vos formations sur Podia, vous devez choisir entre trois niveaux d’abonnement, avec différents services. Le moins cher est à 39 dollars par mois. Podia ne prend aucun pourcentage sur les ventes.

Découvrez Podia (lien affilié)

=> Il existe d’autres systèmes de commerces en ligne comme Kooneo, Systeme.io (une entreprise française)… Si ce sujet des plateformes de formation en ligne vous intéresse, je vous conseille cet article du blog marketingbienveillant.



Commentaires

Que pensez-vous de Patreon et des cours en ligne ?

Avez-vous déjà testé Patreon ? Si oui, quels contenus exclusifs proposez-vous ? Seriez-vous prêts à créer des cours ou des vidéos payantes sur votre travail ? Dites-nous, ne soyez pas timide !

L'auteure
L’auteure

Artiste peintre et journaliste, Valérie Auriel est une grande curieuse, assez perfectionniste (limite maniaque 😉 ). Elle met en synergie ses deux expériences professionnelles pour débroussailler la jungle administrative des métiers des arts visuels, explorer leurs coulisses. Et elle partage avec vous ses connaissances pour que vous exerciez votre art en toute sérénité !

2 réflexions sur “Proposer des cours en ligne avec Patreon”

  1. Bonjour, et merci pour cet article! Je me demandais si les revenus générés sur Patreon sont pris en compte dans le champ d’application du régime social des artistes-auteurs ? J’ai cru comprendre que certains artistes cumuls auto-entreprise et statut d’artistes/auteurs pour déclarer certains revenus accessoires comme Patreon justement. Mais j’ai aussi lu que le crowfunding peut-être considéré comme un revenu artistique. Bref je suis un peu perdu dans tout ça !

    Bonne journée à vous en tout cas !

    1. Valérie Auriel

      Bonjour David,
      vous me posez une colle 😉 Le décret sur les activités artistiques et accessoires dit notamment (je ne cite que les passages qui nous intéressent) : « Constituent des revenus accessoires (…) les revenus provenant des cours donnés dans l’atelier ou le studio de l’artiste-auteur [ce n’est pas votre cas], d’ateliers artistiques ou d’écriture et de la transmission du savoir de l’artiste-auteur à ses pairs » Si vous entrez dans ce dernier cas, c’est OK. Pour le crowdfunding, le décret dit que cela peut être considéré comme un revenu artistique (et non un revenu accessoire) s’il est en contrepartie d’une œuvre de valeur équivalente. Les cours donnés sur Patreon ne peuvent donc être considérés comme un revenu artistique, mais peut-être selon les cas comme un revenu accessoire. C’est ma compréhension de ce texte, mais il vaudrait mieux demander à une AGA ou un syndicat d’artiste pour en être certain.

      Bonne journée à vous

      Valérie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez le Guide GRATUIT des 110 sites indispensables pour les artistes

ebook gratuit

Dans ce guide pdf, j’ai recensé plus de 110 sites internet très utiles : matériel moins cher, services d’impressions ou d’encadrement, conseils aux artistes, comptabilité en ligne, etc… Très pratique : les liens sont cliquables et directement accessibles !